mercredi 1 janvier 2014

Ainsi résonne l'écho infini des montagnes de Khaled Hosseini




   Résumé :  
En Afghanistan, des années 1950 à nos jours, mais aussi à Paris dans les années 1970, en Californie dans les années 2000 et sur une île grecque aujourd’hui. A Shadbagh, un minuscule village agricole, Abdullah, 10 ans, s’occupe de sa petite sœur Pari. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, ce qui leur permet d’oublier la mort de leur mère, les absences de leur père qui cherche désespérément du travail et ces jours où la faim les tenaille encore plus qu’à l’habitude. Un jour, leur père décide de partir pour Kaboul où l’oncle Nabi lui aurait trouvé un emploi et d’emmener Pari avec lui. Abdullah sent qu’il se trame quelque chose. Et de fait, leur père, préférant « couper un doigt pour sauver la main », vend Pari à la riche famille pour laquelle travaille Nabi. Une séparation déchirante qui pèsera sur toute la vie d’Abdullah, même après son exil aux Etats-Unis. La petite Pari oublie et grandit à Paris où sa mère, Nila, trop libre pour la société afghane, s’est enfuie au milieu des années 50. Nabi est resté auprès de Suleiman, le mari de Nila, devenu handicapé suite à un AVC. Des années plus tard, bien après la chute des Talibans, Abdullah n’a pas oublié Pari qui, elle, n’a jamais pu combler une sensation de vide, comme s’il lui manquait quelque chose d’indispensable, dont elle ignorait tout…


Au commencement, il y a ce conte : un père a 5 enfants qu'il aime fort, surtout son petit dernier, Qais, 3 ans. Dans son village et ceux alentours, on craint le div, cette créature étrange et mystique qui frappe un coup sur le toît de votre maison pour qu'en offrande on lui offre un de ses enfants.
Evidemment, le div va frapper à la porte de cette famille et devinez qui il va emmener ? 

Nous sommes ensuite transporté dans le quotidien de Abdullah et Pari, un frère et une soeur fort attachés l'un à l'autre, qui vivent en Afghanistan
.Pour survivre et sauver sa famille, leur père va vendre Pari à un riche couple qui ne peut avoir d'enfants. Ils vont l'élever avec beaucoup d'amour et lorsque le père adoptif de Pari fera un AVC, sa mère (adoptive donc) l'emménera en France, à Paris, pour lélever.

Il y a beaucoup de protagonistes dans ce roman, de quoi s'y perdre parfois et pourtant ils ont tous leur importance. 
C'est un livre que j'ai beaucoup aimé et je ne me voyais pas le refermer sans savoir si Pari et son frère se seraient retrouvés. La fin est dans la logique des choses, ni joyeuse ni malheureuse même si personnellement, je l'aurai souhaité bien autrement.


   Mon avis :