mercredi 22 janvier 2014

Nos étoiles contraires de John Green



   Résumé :  
C'est l'histoire d'Hazel Grace, 16 ans, et d'Augustus, 17 ans. Lorsqu'ils se rencontrent, Hazel est atteinte d'un cancer incurable : selon ses propres mots elle est «une grenade dégoupillée» qui a peur d'exploser. Augustus, lui, est en rémission et il a peur de l'oubli comme un aveugle a peur du noir. Leur complicité pleine d'humour nous entraîne par delà leur maladie dans une magnifique histoire d'amitié et d'amour qui nous fait furieusement aimer la vie… et on en redemande.

Ca fait des mois et des mois que j'entend des critiques élogieuses sur ce livre alors évidemment j'avais très envie de le lire moi aussi mais à force de n'en entendre que du bien, j'avais peur d'être déçue. Eh bien, il n'en a rien été : j'ai adoré ! J'ai ri et j'ai pleuré.
Ayant été touché par le cancer, il y a quelques années, j'avais peur de revivre ma maladie à travers les personnages et en fait pas du tout ! 

Hazel est une jeune fille de 16 ans, qui se sait condamné. Elle doit trimballer partout dérrière elle une bombonne d'oxygène qui l'aide à respirer car ses poumons ne font plus leur boulot. Elle prend un traitement qui ne fait que repousser l'échéance.
A son groupe de soutien, elle rencontre Augustus, qui a été amputé d'une jambe mais est en rémission complète depuis. Ils se lient d'amitié puis tout doucement, tout joliment, d'amour.
D'autres personnages secondaires sont tout autant attachants : Isaac qui perdra la vue pour sauver sa vie, les parents de Hazel et Augustus, Mr Van Houten : l'écrivain du livre qui rapproche les deux protagonistes.

C'est un livre rempli d'humour ! Les personnages se moquent gentiment des petits tracas de chacun mais aussi terriblement émouvant : j'en ai versé des larmes pour ce livre !
Un livre qu'on ferme et dont on ne se détache pas de suite, dont on reste imprégné encore quelques jours...
L'auteur nous offre une belle leçon de vie sans tomber dans le mélo-dramatique, avec des personnages authentiques et attachants.


   Mon avis :