dimanche 11 mai 2014

Angie, 13 ans, disparue... de Liz Coley




   Résumé :   
Angela, 13 ans, est kidnappée pendant un camp de vacances. Elle réussit à s'évader, rentre chez elle ... pour découvrir que son abscence à duré 3 ans. Elle ne se souvient de rien.
Qu'a-t-elle subi durant sa disparition ? Comment s'est-elle échappée et qui est son ravisseur ?
Alors qu'Angela tente de retrouver la mémoire, son comportement devient de plus en plus étrange et totalement incontrôlable. La jeune fille l'ignore, mais ce qu'elle a vécu est encore plus terrifiant que tout ce qu'elle peut imaginer ...


Angela revient au domicile de ses parents 3 ans après avoir disparue. Comment est-elle arrivée là ? Que s'est-il passé durant toutes ces années ? Qui est son ravisseur et que lui a-t-il fait ? Elle n'en a aucune idée ! Pour elle, elle a toujours 13 ans et elle est partie camper quelques jours, elle ne se souvient de rien d'autres.

Pour survivre au cauchemar de son kidnapping et de ce que lui fera subir son agresseur, des alters ont pris possession de son corps. Il y a la Scout, l'Esseulée, la Petite Femme ou encore Angel. Tous prenaient possession de son corps à des moments clés de la journée pour l'aider à faire face à ce qu'elle vivait. 
Lorsqu'elle a enfin rejoint le domicile familial, elle se rend compte que le ménage est fait dans sa chambre la nuit, que le rocking-chair n'est plus à sa place et se balance, qu'elle n'est pas habillée comme elle l'avait souhaitée... Ses alters sont toujours là et veulent lui révéler son histoire si elle est prête à l'entendre...

Ce roman est vraiment captivant, cette histoire est atroce et pourtant on nous passe les passages sordides des viols, des coups, des violences qu'à pu subir Angela mais le récit ne nous empêche pas de les imaginer.
Angela est très forte, ne s'apitoyant pas sur son sort, toujours à la recherche de ce qu'il s'est passé, elle ne baisse pas les bras.
Je n'ai pas aimé le personnage qu'est son père. Il est froid et distant avec elle... On s'attendrait à des retrouvailles chaleureuses d'un père heureux de retrouver sa fille trois ans après sa disparition et pourtant il n'en est rien... Et en même temps, je comprend sa souffrance et qu'il se sente malheureux de n'avoir pu sauver sa fille...

Ce roman nous fait prendre conscience de tout ce que notre cerveau est capable de faire pour nous garder en vie même dans les pires moments de notre existence. Si Angie n'avait pas eu ses alters, elle serait surement morte depuis bien longtemps... On est vraiment tenu en haleine jusqu'au point final.


   Mon avis :