lundi 12 janvier 2015

Le nombril de Elisabeth Cadoche




 Résumé :
<<Je suis un monstre : je suis né sans nombril. J'ai été abandonné sur les marches de l'église de Corneville et c'est ma "mère" qui m'a trouvé. Cette grenouille de bénitier se rendait à sa prière matinale qui tenait en six mots : <<Seigneur, faites que je sois enceinte>>. Son voeu a été exaucé au-delà de ses espérances. Le bébé était déjà tout fait et sans défaut apparent, un signe du ciel. Elle m'a ramené à la maison, a dit à mon père : <<C'est un don de Dieu, je t'interdis d'en parler à quiconque, il s'appellera Adam et nous l'éleverons comme notre propre enfant.>>
Voici l'histoire d'Adam, qui part à la recherche de son histoire et de son identité...
Superman tombé d'une autre planète, ou nouveau-né adopté, Adam remonte le fil de ses origines, tombe amoureux et se pose mille questions, guidé par des rêves prémonitoires dans lesquels il croise son grand-père, entouré d'un banc de sardines qui chantent à tue-tête.



Adam Zweig est né sans nombril, il a été trouvé sur les marches d'une église par une femme qui rêvait depuis des années de tomber enceinte. Pour elle, ce bébé est une aubaine et à part son mari, le médecin et le curé, elle ne met personne au courant, elle dit à qui veut l'entendre que la demande d'adoption a enfin aboutie.
Seulement, lorsque ses parents adoptifs se rendent compte qu'ils ont trouvé un bébé sans nombril, il est trop tard pour faire autre chose que l'élever. Mais l'élever en lui faisant savoir qu'il est différent, son père a très peu d'affection pour lui.

Adam a 30 ans, il est prof de français et sa mère adoptive vient de mourir. Son père adoptif, lui, est décédé depuis de nombreuses années. Il ne pleure pas cette mère qui, même sur son lit de mort, a refusé de lui révéler quoi que ce soit sur ses origines, pour peu qu'elle sache, qui est partie en le laissant toujours aussi seul et différent.
Adam a des visions, il voit son grand-père accompagné de sardines qui lui font des prémonitions, des prémonitions assez futiles, jusqu'à ce qu'ils l'aident à se mettre sur la piste de ses origines.


Adam est déprimant. Il subit sa vie, sa différence, il s'auto-apitoie sans arrêt, ce qui gâche la lecture. Ce n'est pas un livre que j'ai apprécié et pourtant j'avais vraiment très envie de le découvrir pou savoir l'histoire de ce non-nombril. Finalement, quelle déception... Je n'aime pas le ton morose de du texte, cet auto-apitoiement permanent, cette façon de voir le verre toujours vide...
J'avais vraiment hâte de passer à autre chose et c'est sans regret que je quitte Adam, Tom, Madeleine et les autres.


Mon avis :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !