vendredi 13 février 2015

Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula




Résumé :
Alice a perdu ses parents dans un accident de voiture. Accueillie par sa grand-mère qui vit à Oxford en Angleterre, elle s’enferme peu à peu dans une bulle de solitude et de souffrance. 
Shane est un jeune homme rebelle et torturé. Adopté par un couple d’Anglais lorsqu’il était petit, il sent que ses origines coréennes et la difficulté d’être différent l’éloignent de ses parents adoptifs. Artiste contrarié, il se console dans les bras de jeunes femmes qu’il rejette ensuite sans scrupules. 
Tout sépare donc Alice et Shane, qui vont se trouver pourtant être réunis, le temps d’une panne d’ascenseur. A la faveur de l’obscurité, les carapaces se fissurent, des liens se nouent, une étincelle naît. Alice parviendra-t-elle à apaiser la colère et la violence de Shane ?

Shane pourra-t-il redonner à Alice le goût à la vie ?



Alice a 18 ans et vient de perdre ses parents. Elle part vivre chez sa grand-mère en Angleterre mais est enfermée dans sa souffrance, complètement fermée au monde qui l'entoure. C'est en allant voir un psy pour faire plaisir à sa grand-mère qu'elle fera la rencontre de Shane.
Shane, quand à lui, est un jeune homme rebelle et mal dans sa peau qui a du mal à communiquer avec ses parents adoptifs. Il a le sentiment de n'être jamais assez bien pour eux et c'est avec son père que le fossé est le plus grand... Il ne sait pas comment faire pour lui faire plaisir mais réussi toujours à le contrarier.

Tout les séparent et en même temps, leurs fragilités les rapprochent même si c'est loin d'être gagné au premier abord parce qu'ils sont complètement différents, elle la jeune française sans histoire et lui le jeune anglais bad boy.

Ce roman traite de l'opposition, du deuil, de la reconstruction mais aussi de la quête de soi autour d'une jolie romance. L'auteure jongle entre les deux personnages chapitres après chapitres pour qu'on s'imprègne au mieux de Alice et Shane, de leurs pensées et émotions.

Ceci dit, l'auteure reste trop en surface et le roman manque de profondeur. C'est léger, ça se lit rapidement mais ce n'est pas non plus transcandant. 



Mon avis :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !