mercredi 18 février 2015

Surtout, ne pas savoir de Suart MacBride





Résumé :
Écosse, paysages glacés de l’hiver avec pluie, neige et verglas. C’est là, dans la petite ville d’Old Castle, qu’officie le constable Ash Henderson. Sa tâche : retrouver le tueur en série que les tabloïds appellent le «Birthday Boy», sa spécialité étant de kidnapper des jeunes filles de moins de treize ans, de les torturer et, le jour de leur anniversaire, d’envoyer une carte postale à leurs parents pour les rendre fous de douleur. Flanqué d’Alice McDonald, une profileuse portée sur l’alcool pour oublier les horreurs auxquelles elle est confrontée, Ash a enfin le ferme espoir de retrouver le monstre lorsque des restes de victimes sont découverts, ouvrant ainsi de nouvelles pistes de recherches. C’est qu’un terrible secret le motive: Rebecca, sa propre fille, a été enlevée par l’assassin. Le révéler à quiconque serait se VOIR viré de l’enquête. Impensable. 
Livre dur, à la limite de l’insoutenable, Surtout, ne pas savoir nous plonge dans un univers où tueur et flic se côtoient sur les deux versants de la même horreur.



Le constable Ash Henderson est sur la même enquête depuis quelques années déjà : celle du Birthday Boy. Cet homme qui enlève des jeunes filles à quelques jours de leur treizième anniversaire et qui envoi ensuite une photo aux parents pour leur infliger une douleur supplémentaire année après année...

Personne ne le sait mais la fille de Ash, Rebecca, a été enlevé par le Birthday Boy et le constable redoute que son corps ne soit retrouvé et que son ex femme, qui croit que leur fille a fugué depuis 5 ans, ne sache la terrible vérité.

Pour mener à bien son enquête, le constable Henderson fait équipe avec une profileuse, Alice McDonald. Seulement, c'est la première affaire de cette jeune fille d'une vingtaine d'années et elle ne sait pas tellement comment s'y prendre et est un peu phobique de tout, ce qui n'arrange rien.

J'ai eu du mal à accrocher avec le style d'écriture de l'auteur, la lecture n'étant pas aisée. Et puis l'histoire et le suspens font qu'on a vraiment du mal à lâcher ce livre parce qu'il arrive un moment où on est transporté dans l'histoire et où on ne peut plus le poser sans savoir qui est le Birthday Boy, comment ce tueur en série en est venu à tuer des jeunes filles de 12 ans et pourquoi.

Ce livre est rempli de violence et pas forcément du côté des méchants, le constable Henderson est très violent. Cependant, l'histoire se prête à cette violence. 
La profileuse Alice McDonald m'a fait pensé à Monk sous certains aspects. Notamment lorsqu'elle ne peut entrer dans des endroits clos parce que c'est la première fois, qu'elle parle pour ne rien dire lorsqu'elle rencontre des gens pour la première fois, ...

Un livre qui ne laisse pas indifférent.


Mon avis :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !