vendredi 7 août 2015

La variante chilienne de Pierre Raufast




 Résumé :
Il était une fois un homme qui rangeait ses souvenirs dans des bocaux. 
Des liens d'amitié se tissent au fur et à mesure que Florin extrait des bocaux ses petits cailloux. A Margaux, l'adolescente éprise de poésie et à Pascal le philosophe perplexe, l'homme aux cailloux raconte. L'histoire du village noyé de pluie pendant des années. Celle du potier qui voulait retrouver la voix de Clovis dans un vase. Celle de la piscine transformée en potager. Celle de l'hélicoptère qui cueillait des noix. Celle des fossoyeurs truands...



Pascal est professeur de philo.
Ce sont les grandes vacances et il a décidé de partir au calme, loin de toute agitation et à l'abri des regards puisqu'il a embarqué avec lui Margaux, 17 ans, l'une de ses élèves qui se cache, craignant d'être recherchée par la police.

A Saint-Just-sur-Hamac, ils feront la connaissance de Florin, un homme de 59 ans, vieux solitaire qui aime fumer sa pipe et être seul.
Pascal, Florin et Margaux vont se lier d'amitié.
 Florin n'est pas banal : à la suite d'un accident survenu à l'adolescence, il ne ressent aucune émotion. Ni joie, ni tristesse, ni peur, ni dégoût, ni colère. E ne garde aucune mémoire à long terme. Pour garder ses souvenirs intacts, il a attribué un souvenir à un caillou qu'il a consciencieusement choisi et il nous en conte quelques-uns.

Tantôt dans la peau de Pascal, tantôt dans celle de Margaux qui nous livre ses pensées à travers ses écrits dans un carnet, j'ai aimé me retrouver dans ces deux personnages authentiques ainsi que dans les récits de Florin.

L'auteur, que je découvre, a une plume agréable. J'ai d'ailleurs tellement aimé ce livre qu'en 5h de trajet en voiture il était commencé et terminé ! L'histoire de cet homme qui range ses souvenirs dans des bocaux n'est pas banale et on se prend rapidement d'affection pour ces 3 personnages.

Une belle leçon d'humanité.
J'ai particulièrement apprécié le personnage de Florin. S'il est privé de toute émotion, il est tout de même bienveillant et a une richesse d'âme extraordinaire, surement dûe à son passé tumultueux. On irait bien s'asseoir à ses côtés pour l'écouter nous conter ses histoires :-)


Mon avis :

2 commentaires:

  1. Merci Vinie pour cet article ! Mais comment faites vous pour lire tout en conduisant ? ;-) Retrouvez des anecdotes sur "la variante chilienne" et "la fractale des raviolis" sur mon blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour ce roman que j'ai adoré !
      Il me tarde de lire "La fractale des raviolis" du coup.

      Evidemment, je profitais que mon Conjoint conduise pour lire ;-)

      Je vous souhaite un agréable dimanche !

      Supprimer

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !