mardi 14 mars 2017

Contes du soleil noir : Crash de Alex Jestaire







Résumé :
La vie précaire d'une jeune mère isolée tourne au cauchemar après un accident. Clouée sur son lit d'hôpital, face à la télévision, elle se dissout peu à peu dans le flux de l'information mondiale catastrophiste. Après Stephen King, Clive Barker ou Cronenberg, les Contes du Soleil Noir déclinent les visages de l'horreur d'aujourd'hui, matérielle, sociale, morale? une horreur de fin de civilisation. 



Mon avis :
Malika élève seule son fils de 9 ans, Sami. Pour joindre les 2 bouts, elle enchaîne les petits boulots tel que femme de ménage. Elle se lève aux aurores, elle se couche tard. Elle est loin la vie qu'elle rêvait d'avoir mais elle espère offrir une meilleure perspective d'avenir à son fils.
Entre deux, elle se gave de séries TV, les enchaînant et s'en délectant.
Jusqu'au jour où un terrible accident va la laisser tel un légume dans un hôpital, seule les documentaires et les informations la tiendront éveillé et lui insuffleront un peu de vie.

La vie de Malika nous est contée à travers les yeux de Mr Geek, le narrateur. J'ai trouvé ce récit assez déstabilisant, il y a eu ce petit je ne sais quoi qui m'a mis mal à l'aise et qui fait que je ne suis pas sûre d'avoir apprécié ma lecture. 
Mais il faut découvrir ce livre pour se rendre compte de cette impression.
Mr Geek nous conte la vie de Malika, comme celle de Mr et Mme tout le monde avec des mots durs, hachés. La vie de la jeune femme se mêle avec les actes barbares qui arrivent à travers le monde : attentats, ... que se complet à visionner la jeune femme jour après jour.

Si la 4ème de couverture m'avait vraiment attirée, je reste sur ma faim avec ce premier volet d'une série. Est-ce que je lirai les suivants ? Je ne le pense pas parce que j'ai peur de ressentir le même malaise qu'avec celui-ci...


 😰😮😥

5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je suis désolée que ma critique ne vous ai pas plu... Par contre, sur Babelio ce sont des étoiles et non une note donc il n'est en aucun cas question d'un 2/20.

      Et non, désolée mais là le malaise que je ressens n'a rien avec de l'horreur car il n'y en a pas dans votre ouvrage. Ou alors pas comme je l'entends.

      Bonne continuation !

      Supprimer
    2. Définition Larousse - Horreur : très vive impression, physique ou psychique, éprouvée par quelqu'un à la vue ou à l'idée d'une chose affreuse, repoussante : Un spectacle qui remplit d'horreur. Sentiment violent de dégoût, d'aversion, de forte réprobation : "La violence ne m'inspire que de l'horreur".

      Supprimer
    3. Merci pour cette définition. Et mea culpa.
      Et dois-je m'excuser de ne pas avoir apprécié votre livre ? Je suis certaine que vous allez trouver pleins de lecteurs qui vont l'apprécier ;-)

      Supprimer
    4. Vous avez naturellement le droit de ne pas apprécier un livre, tout comme vous avez le droit de le dire publiquement, et de lui accorder une "demi étoile" sur un site prescripteur. J'ai simplement été surpris que votre (seul) argument soit le "malaise" que vous inspire ce texte qui n'est donc "pas d'horreur" selon vous. En ce qui me concerne j'aime être "déstabilisé" par un livre, qu'il ne soit pas ce à quoi "je m'attends" - c'est bien pour cela que j'écris ce que j'écris. J'aime être surpris, j'aime ce qui est "inclassable". Mais bien sûr il y a les "goûts et les couleurs", et chacun attend ce qu'il veut de la littérature. Par curiosité, qu'attendez-vous d'un roman "d'horreur" ? Qu'est-ce qui le définit ?

      Supprimer

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !