jeudi 9 mars 2017

Marguerite de Jacky Durand







Résumé :
Août 1939. Qui peut se douter de ce qui va se déchaîner, dévaster tant de vies? Marguerite est à son bonheur, son mariage avec Pierre, son amour de jeunesse. Un mois de lune de miel dans leur petite maison de l’est de la France. Puis Pierre est mobilisé. La France est occupée. Marguerite va devoir affronter la solitude, la dureté d’un monde de plus en plus hostile, mais aussi découvrir sa propre force, l’amitié, les émotions qui l’agitent. Au contact de Raymonde, la postière libérée des contraintes sociales, d’André, le jeune Gitan qu’elle protège, ou encore de Franz, un soldat allemand plein d’humanité, elle devient peu à peu maîtresse de sa vie, de son corps et de ses sentiments.



Mon avis :
Marguerite est mariée depuis 2 mois à Pierre lorsque celui-ci doit partir au front car la seconde guerre mondiale vient d'éclater. Si son homme lui manque, elle tente de mener le même quotidien que lorsqu'il était là, pensant que la guerre ne durera pas et que Pierre sera bientôt de retour.

Mais la guerre dure et Marguerite ne peut compter que sur elle-même et le jeune Gitan André qui l'aide dans les tâches les plus rudes pour survivre aux rudes hivers.


Jacky Durand met en avant ce qu'à pu être la vie des femmes lors de la seconde guerre mondiale. Il y dépeint différents portraits tels que celui de Marguerite, la femme au foyer qui attend le retour de son homme, celui de cette autre femme qui fréquente l'ennemi ou encore celle là engagée dans la Résistance.

C'est un roman plein de douceur qu'on prend un réel plaisir à lire.

 
Ce roman commence par une scénette forte : des croix gammées peintes avec le trait épais et gras du goudron sur le visage de Marguerite ainsi que la tonte de ses cheveux. Pourquoi ? Parce qu'elle a fricoté avec les Boches Marguerite, tout le village en est sûr. Alors elle mérite bien ça, c'est le minimum...



J'ai apprécié les différents personnages de ce roman :
Marguerite d'abord, une femme forte qui continue son bonhomme de chemin même si son Homme lui manque et qu'elle attend son retour avec impatience. Elle se fait discrète, ne se mêlant avec personne mais faisant preuve de beaucoup de générosité et notamment envers le jeune Gitan André qu'elle prend sous son aile.
Il y a André donc, ce jeune adolescent qui aide Marguerite comme il le peut, en échange d'un peu de nourriture et de chaleur humaine.
Et puis il y a Franz, cet Allemand pas tout à fait comme les autres, qui est un homme avant d'être un soldat. Un homme avant d'être l'ennemi. J'ai apprécié que l'auteur nous dépeigne cet ennemi de cette façon d'ailleurs.

C'est un beau roman qui traite de l'apprentissage du bonheur en temps de guerre, de l'absence de l'être aimé, du chagrin. 
On referme ce livre en gardant en tête l'image de Marguerite, cette femme forte et fière qui est meurtrie mais debout. 

A découvrir absolument !


😍😀

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !