mardi 15 mai 2018

Sacrifie LEU de Philippe David




La découverte d'un cadavre enfoui depuis plus de dix ans dans une province bourgeoise enracinée autours de ses familles influentes et conservatrices, n'émeut pas grand monde. Dans ce contexte, suivrez-vous la pétillante Aurore, nouvelle recrue du journal local, dans sa nouvelle vie.
Entre ses amours pour le beau Benjamin et ses contradictions envers un apiculteur, coupable tout désigné par son physique ingrat, son sale caractère et sa réputation violente, la fougueuse journaliste va chercher, investiguer, fouiller et découvrir qu'un drame avait frappé la communauté à la même époque. Pure
coïncidence ?
Entêtée et résolue, elle ira jusqu'au bout pour donner un nom à la victime et refaire son parcours. Elle déterre et ravive les comportements sombres et cachés du passé qui hantent les plus fragiles jusqu'à s'interroger sur cette société moderne, construite sans discernement.
Alternant humour, suspense et psychologie, cette histoire ahurissante ne vous laissera pas insensible.


J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire... La familiarité dans laquelle nous entraîne l'auteur dès les premiers mots n'étaient pas pour me plaire... Ajoutez à ça des dialogues plats et un personnage trop familier voir vulgaire dans sa façon de parler...
Au final, j'ai bien fait de vouloir poursuivre ma lecture car j'ai beaucoup aimé ! Philippe sait garder le mystère jusqu'aux dernières pages de son roman.

On suit avec engouement les péripéties de la journaliste Aurore Tamarès qui vient d'arriver dans la petite ville de Mestin. On a autant envie qu'elle de savoir qui est le meurtrier de ce corps retrouvé soudainement et qui est enfoui depuis une décennie mais aussi les raisons de cet assassinat.

Le personnage d'Aurore ne m'a pas été agréable... Cette jeune femme est trop blessante, voir méchante et elle a tôt fait de montrer du doigt, de cataloguer... Elle juge tout lemonde et l'ouvre un peu trop, elle est sarcastique et blessante. Vraiment pas une personne qu'on aimerait fréquenter...
Et puis sans vouloir dévoiler un bout de l'histoire, je n'ai pas trouvé crédible du tout la façon qu'elle a de s'amouracher de Benjamin... Un type qui m'attend dans la rue jusqu'à pas d'heure, moi ça me ferait flipper !

Le personnage d'Esteban est celui qui est le plus touchant. Philippe David nous fait ressentir parfaitement les blessures de cet homme, son désarroi, ses émotions. Cet homme qui n'a rien pour lui au demeurant est pourtant le protagoniste le plus intéressant de ce roman.

C'est vraiment un roman qui vaut la peine d'être lu jusqu'au bout car il est plein de surprise et c'est au fur et à mesure que l'auteur dévoile son talent d'écrivain (et pourtant les 100 premières pages, ce n'était pas gagné...).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'avoir pris le temps d'échanger avec moi !